Chercheuse

Marion Blondeau s’engage depuis plusieurs années au sein de collectifs qui déploient des propositions performatives autour de problématiques militantes féministes, queer et post-colonialiste.

Le pouple -2017
Ce projet, initié par Maguy Borras, naît de l’intention de cartographier de manière pédagogique, artistique et participative les différents aspects de l’ordre social qui permettent aux violences masculines d’être la première cause de mortalité des femmes dans le monde.


The witch ceremony -2016
The Ceremony  est un projet de recherche chorégraphique initié par Marion Blondeau et Matthieu Nieto qui interroge la place du sacré et des pratiques magiques et rituelles dans nos sociétés contemporaines.
En collaboration avec Matthieu Nieto, Mmakgosi Kgabi, Mohamed Fouad, Aissé Traoré et Marion Blondeau


Les Migratrices -2015
Les Migratices ont vu le jour à l’initiative de Matthieu Nieto, pour traiter des problématiques militantes dans les espaces de la performance contemporaine, et pour donner des espaces de réflexions et représentations aux minorités, aux corporalités minoritaires. Les Migratrices sont un collectif œuvre, proposant des actions performatives pour l’espace public, des événements en collaboration avec d’autres artistes ou différentes communautés ou simplement en considérant leur manière de fonctionner comme une esthétique relationnelle en construction, une œuvre sociale, artistique et militante.



Par ailleurs suite à sa rencontre avec Florence Augendre et la pratique de « fasciapulsologie appliquée au mouvement dansé » à laquelle elle se forme, elle investit particulièrement les notions de performativité, d’écoute et de présence à partir d’une approche physiologique poétique et politique du corps tissulaire et de l’être global. 

The Core Group – 2019-2021
En 2019, à la demande de Florence Augendre, Marion Blondeau rejoint le collectif, composé des chercheuses et performeuses Charlotte Allen (Belgique), Alison Grace Clissold (Ecosse/Angleterre), Paulina Vogel (Chili/Hollande) et Florence Augendre (Belgique/France). Ce collectif a été créé afin de méthodologiser la pratique de fasciapulosologie appliquée au mouvement, ainsi que d’encourager et soutenir le déploiement sensible et singulier de chacune dans son rapport à cette pratique.

Dans la continuité de cette démarche, Marion Blondeau s’engage en 2020 dans un cursus de trois années à l’école de fasciapulsologie méthode Carini – IFCC France.